Un contre-projet, c'est un programme (commun) à part entière ! !

Publié le par le chat qui pêche

L'antisarkozysme est un programme à part entière ( ex "lettre ouverte au PS")

Si le PS et le MoDem ont eu la gueule de bois sans avoir sablé le champagne le 7 juin au soir, les bisounours qui ont cru échapper un instant aux vilenies de la Sarkozie en ne pensant (ne rêvant !) que d'Europe verte vont avoir mal aux cheveux demain !


Car ça n'a pas tardé : 
Le lendemain des résultats des européennes, sur le site du Monde, cette dépêche de l'AFP qui sentait sa propagande gouvernementale à plein nez, est tombée :


"Victorieux, Sarkozy veut poursuivre les réformes"

" Au lendemain des européennes, gagnées par la majorité, Nicolas Sarkozy a annoncé une nouvelle "étape" de son quinquennat. Le chef de l'Etat a annoncé "dans les jours qui viennent des initiatives ouvrant de nouveaux chantiers". Il a vu dans l'effondrement du PS et du MoDem, dont les campagnes ont été très anti-sarkozystes, un "soutien" au gouvernement. (..) . Il s'agira de "définir ses priorités" et de "montrer le cap" pour les mois à venir. Les réformes concerneraient le lycée, le travail dominical ou encore la réforme territoriale. Le chef de l'Etat devrait procéder au remaniement de son équipe (8 ministres a priori), peut-être dès la semaine prochaine.


Aujourd'hui Sarkozy se proclamme "victorieux" et, dans les rangs clairsemés ou rassemblés des grands partis " perdants", on s'interroge, on s'auto- critique,
on se fustigerait presque !
"Notre campagne a été trop antisarkozyste et pas assez européenne" dit-on, répétant à l'envi, sans nous en rendre compte tant nous sommes accablés, ce que disent de nous les médias.


Et pourtant !  nous avions raison de ne pas séparer les problèmes posés par une gouvernance à l'échelon national de ceux posés à l'échelle européenne par ce même type de gouvernance.  



 Le Sarkozysme, et Bayrou l'a prouvé, avec son excellente analyse "Abus de pouvoir", est un projet politique et économique à part entière, qui se base  sur l'accroissement des inégalités, comme dynamique essentielle du "progrès" vu sous l'angle unique ( la pensée unique ! ) de l'économie libérale de marché.


C'est un PROJET INEGALITAIRE.

Est-ce dans cette direction que nous voulons continuer ? 

C'est cette question que pose François Bayrou, avec son livre :
Où voulons nous aller ?

Eh bien, la réponse est claire :
Surtout pas là où Sarkozy mène la France ! Surtout pas vers ce projet inégalitaire !


Antisarkozystes, nous ne le serons jamais assez !


Ne nous fustigeons plus  d'avoir moins parlé de l'Europe que du danger mortel du système sarkozyste.
C'était là l'urgence première.
Nous avons perdu des voix, mais nous n'avons pas perdu la guerre !


Désormais il faudra s'unir,  faire fi des clanismes et des dogmatismes, accepter nos contradictions internes et de parti, en débattre et en tirer les meilleurs compromis. Il est temps d'élaborer ensemble, avec toutes les formations politiques de bonne volonté qui ne se reconnaissent pas dans le sarkozysme, un contre-projet ! 
 Un contre-projet est un programme à part entière !


Nous devons dès maintenant nous atteler à reconstruire la France de l'après Sarkozy :
une France digne, humaniste et riche culturellement, capable de tendre la main à l'Afrique, de commercer avec l'Asie et de collaborer avec l'Amérique autrement qu'en passant sous les fourches caudines de l'Otan.

Une France où l'on n'aura plas honte de ne pas posséder une Rolex à cinquante ans et de préférer la lecture de la Princesse de Clèves aux minauderies de Carla Bruni.  

                          

" Il se trouve toujours des gens pour marcher, là où d'autres se sont levés !"
Jean Lassale
 

Commenter cet article

Chatpitre 15/06/2009 17:32

Longue vie à ce nouveau blog que je visiterai souvent tant il me semble que nous miaulons de concert!
J'apprécie fort tes coups de patte.
chatpitre