Sarkozy, le président qui louche des deux côtés en même temps

Publié le par le chat qui pêche

L'Elysée (c'est ) dément !

 

 Imaginez un strabique divergent qui ferait de l'oeil complice à un observateur privilégié, pendant qu'il darde un regard sévère et menaçant de l'autre et vous comprendrez ce qui vient de se passer avec Sarkozy, à Bruxelles et pour tout dire, avec Sarkozy en général.

 

 Dans la série rumeurs et trahisons, notre supra héros international Sarko s'est encore laissé aller à de coupables infidélités. Ainsi, il se déclarait prêt à répudier notre sainte européenne monnaie, pour se remettre à la colle avec son ancienne planche à billets nationale. Il voulait par cette odieux chantage à la trahison obtenir la capitulation de l'Allemagne

et apparemment, ça a marché. 

Ce n'est pas le Figaro qui le dit, mais le journal "El Pais". Bizarre

Et puis pourquoi "l'Elysée dément", puisque ça a marché ?

Ben c'est que, ça a marché, mais lémarchés n'ont pas marché dans la combine. Il faut dire que lémarchés sont compliqués :

"voui mais non" qu'ils ont dit "OK dac, c'est bien, ce plan merdeux, ça met les grecs à fond de cale, et puis en échange on en profite pour dégraisser dans tous les pays où il reste encore un peu de service public, histoire qu'ils ne nous emmerdent plus avec des idées de socialos, mais quand même, si la France, qui ne se porte pas si mal, tout étant relatif, est prête à flinguer l'Euro, c'est bien la preuve que l'Euro va mal grave !".

Et là, las, patatras, lémarchés, qui ont la sensibilité à fleur de peau, redescendent leur yoyo et  l'Euro reperd encore du terrain. Du coup, on râle après  Sarko et son coup foireux, et lui râle contre El Pais qui lui a fait de la pube maltapropos.

 

Du coup on a droit à ce titre devenu un classique du genre :

" l'Elysée dément" (je laisse aux grammairiens l'analyse de cet accord bâtard, si jamais "dément" était un adjectif )

 

Or c'est là que, suivez mon regard, intervient le truc du strabisme divergent (ceux qui ne se représentent pas bien la chose visuellement n'ont qu'à taper dans google, images, Jean-Paul Sartre ) :

Car tout en faisant mine de terroriser la pauvre Angela par ses propos horrifiques sur l'Euro, il faisait un clin d'oeil dragouillard et magouillard, avec son oeil qui dit merde à l'autre, et les Dassault, Bolloré, et consorts allemands copains de Merkel issus itou de la droite neolibérale bornée ont  entendu en subliminal ce que l'homme qui louche en divergeant leur disait : " Hélà, les potes, voyez, je ne vous laisse pas tomber ! Oui on va tailler dans le social et s'endetter encore et encore avec un plan de sauvetage bidon, mais tout votre pognon, vous vous le garderez, ce système pourrave, pas question d'y toucher . Vos niches et vos boucliers seront préservés ! et voyez, j'irai même jusqu'à sacrifier l'Euro, pour vous. ! Normal, après tout ce que vous avez fait pour moi, vous m'avez aidé à me faire élire pour ça et vous m'aiderez encore en 2012 " Et là, on peut être sûr que le message a été reçu cinq sur cinq.

 

Maintenant, supposons que lémarché n'aient pas eu des vapeurs de douairières, et qu'une bouffée d'euphorie du cac 40 ait suivi ce coup de poker menteur et que l'Euro ait pris quatre centimes au lieu d'en perdre six ? Eût-il été pertinent dans ce cas dans que l'Elysée démentît ?  Et que Lagarde s'exprimât à la cantonnade pour fustiger la rumeur "indigne"? L'eût-il fallu ? Oh que non point. Le Figaro nous aurait au contraire gratifié de sa plus belle manchette, Sarko, le menton volontariste, posant sur fond bleu Uèmepé avec un titre du genre : "Nicolas Sarkozy a arraché l'accord de l'Allemagne et sauvé l'Euro ( avec les dents.)"

 

 Depuis sa chute de 2008 dans les sondages, Sarko ne vit que pour tâcher de faire remonter sa cote à grands coup de menton et de com. Il joue  son image au poker et se garde toujours une carte dans la manche, il fait de l'oeil à gauche en parlant à droite, et vice versa. Il darde un oeil menaçant sur Merkel tout en balançant des oeillades à ses meilleurs soutiens.  Si ça marche des deux côtés, c'est bingo pour la sarkocote, sinon, l'oeil qui drague atteint de toutes façons sa cible, et pour effacer la manoeuvre qui a raté, ou les dommages colatéraux causés par l'abus de cartes truquées, c'est très simple ....."l'Elysée dément"

 

C'est dément ! et aussi, plutôt louche.

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article