Taxe, mensonges et vidéo

Publié le par le chat qui pêche

(article publié le 14/09 dans "chroniques des abonnés" du Monde)

Au royaume de la communication, où les « petites phrases » font loi, les adjectifs se suivent et se ressemblent : Attribut ou épithète, le qualificatif est censé remettre chaque chose et chacun à sa place en termes définitifs, rédhibitoires et dis-qualifiants :

"pathétique, ridicule, scandaleux".

C’est à contre emploi et en se trompant volontairement de cible que les roquets de la com' abusent le peuple en abusant de dis-qualificatifs cinglants. Le Médor moyen qui donne de la voix (de son maître et/ou de son parti) se garde bien de viser juste : la vérité n’est pas bonne à dire pour qui veut garder sa gamelle et d’ autre part comment viser juste lorsqu’on est entravé, muselé, parfois même bâté, et que l’on porte des oeillères ?

 En aboie-langue, «  pathétique » désigne généralement une grosse bourde d’un personnage officiel et les dénégations embrouillées qui s’ensuivent. Mais « pathétique » ne s’emploie évidemment jamais à propos du chef suprême :
Pour
tant, quand le chef suprême se perche sur ses ergots pour paraître aussi grand que son homologue étranger, sur la photo d’un énième G, ou quand l’Elysée, à l’occasion d’une visite téléguidée de sa majesté, trie les ouvriers à moins  d'1m70 sous la toise, est-ce que cela n'est pas affreusement pathétique ?


«  Ridicule  » demeure l’épithète privilégié des aboyeurs publics, à propos des polémiques qui enflamment l’opinion. Or jusqu’ici, aucun n’a émis l’avis que la polémique sur la taxe carbone était « ridicule », et c’est heureux.
Mais quand, deux jours après que tous les medias se soient fait l’écho de l’arbitrage en cours, un grand quotidien (de droite) publie ce gros titre ,: « Taxe carbone, Sarkozy déterminé à aboutir » .Quand, pour illustrer ce non-scoop affligeant, ce même quotidien, pourtant réputé pour son sérieux, l’assortit d’un portrait du Président, hâlé, l’œil bravache et le menton en avant, semblable à Michel Blanc dans « les Bronzés font du ski » en train d’annoncer : « Je sens que je vais conclure ! »… n’y a-t-il pas là quelque chose de terriblement ridicule ?

« Scandaleux ! » se jappe couramment, toutes tendances de poil confondues, pour dénoncer un dérapage verbal, et par extension, pour dénoncer le battage médiatique qui se fait autour dudit dérapage verbal :
Ainsi, les internautes, qui font tourner en boucle la fameuse vidéo de l’université d’été UMP, trouvent scandaleux les propos du Ministre (surtout qu’on ne lui avait rien demandé). Ainsi, Brice Hortefeux trouve scandaleux qu’on lui fasse toute cette mauvaise publicité ( surtout qu’il n’avait rien demandé )
Lui, en tous cas, ne se sent pas raciste : toujours est-il qu’il aurait mieux fait de se taire.

... Peut-être pensait-il à ce moment-là à son ancien ministère, de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale ? On imagine aisément en effet, qu’expulser « un arabe », c’est facile, mais qu’en expulser de « nombreux » nécessite des efforts beaucoup plus « nombreux » !

Mais si l’on réfléchit bien, au fond, ce qui est réellement scandaleux, dans toute cette affaire, c’est que le peuple ait pu accepter qu’existe, en France libre, un Ministère de l’identité nationale.
Et qu’il ait élu, pour ce laisser-faire, un fils d'immigrés obsédé par sa taille, qui prétendait faire le ménage d'une dalle de banlieue avec un appareil nettoyeur importé d’Allemagne :

Est-ce pathétique, ridicule ou scandaleux ?

Force est de constater que ceux qui mériteraient vraiment d’être dis-qualifiés ne le sont quasiment jamais.

 

Publié dans politique

Commenter cet article

l'hérétique 16/09/2009 14:25

J'adore votre aboie-langue :-D

le chat qui pêche 16/09/2009 15:26


L'héré, vous m'obligez et j'en ronronne d'aise